Expression du jour 304

Publié le par Emmabelle

Les humeurs

Sauter du coq à l'âne

On disait au XIVème siècle "saillir" du coq à l'asne". Cet "asne" nous conduit non pas à l'âne, mais à la cane, selon l'appellation ancienne plus proche de la racine latine "anas", "canard". L'expression pourrait donc évoquer le comportement du coq dans une basse-cour, que sa vitalité exacerbée incite à sauter sur tout ce qui porte des plumes. Quand on saute (ou passe) du coq à l'âne, l'absence de lien entre les sujets traités laisse planer le doute sur la santé mentale de l'interlocuteur.

 

 

 

 

 

 

Image trouvée sur net

http://lingvo.info/en/lingvopedia/french#

Commenter cet article